Corticoïdes chez la femme enceinte

Dans le cadre des directives factuelles relatives à l’usage de corticoïdes chez la femme enceinte publiées par le forum européen de dermatologie (European Dermatology Forum, EDF), un sondage a été mené auprès de 250 directeurs de services de dermatologie en Europe. Ce dernier a démontré que 30% des spécialistes étaient concernés par la prescription de dermocorticoïdes chez la femme enceinte et que 91% d’entre eux y étaient réticents.

Les données disponibles n’indiquent aucun lien de cause à effet entre l’exposition de la femme enceinte aux dermocorticoïdes (toutes puissances confondues) et le mode de délivrance, les malformations congénitales, l’accouchement prématuré, la mort fœtale et un faible score Apgar.

Toutefois, l’usage de dermocorticoïdes d’activité forte à très forte chez la femme enceinte, en particulier administrés à des doses cumulées importantes au cours de la grossesse, a été associé à une insuffisance pondérale à la naissance. Il convient de préférer les dermocorticoïdes d’activité faible à modérée aux dermocorticoïdes plus puissants. L’utilisation de dermocorticoïdes augmenterait le risque d’évènements indésirables au niveau des zones à absorption élevée, telles que les paupières, les organes génitaux et les plis.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.